• Julie Guerchon

Qu'entend on par "Ecouter ses sensations alimentaires"

Nous entendons de plus en plus qu'il faut toujours écouter ses sensations alimentaires et que celles-ci doivent nous guider. Le diététicien est le pro pour répéter cela à ses patients. Mais qu'entend-on par sensations alimentaires ?


Il existe trois grands types de sensations alimentaires :

* La faim :

Elle est censée nous guider vers la prise alimentaire. La faim est un besoin physiologique.

Cela se ressent via des manifestations physiques telles que : le petit creux, les crampes, les gargouillis, la fatigue, l’irritabilité, la perte de force…

Il est déconseillé d’arriver affamer à un repas car la prise alimentaire deviendra alors trop rapide et la faim risque de revenir plus rapidement et provoquer des grignotages.

La faim peut également apparaître rapidement après un repas quand ce dernier a été trop peu volumineux et n’a donc pas satisfait les besoins de l’organisme.


La faim est influencée par nos hormones qui elles, ont un impact sur les centres cérébraux contrôlant la prise alimentaire.


Il est essentiel de différentier la faim et l’envie de manger.

L’envie de manger n’est pas une sensation alimentaire. Elle s’explique par la recherche de plaisir ou la volonté de calmer une émotion ou une tension.


* La satiété :

Elle est définie comme l’absence de faim en dehors des repas. C’est donc l’absence de besoin calorique de l’organisme.

La satiété est une période qui va durer plus ou moins longtemps. Cela dépendra du type de repas consommé, du volume de ce repas, de l’équilibre alimentaire de ce repas et de la durée du repas.

En effet, un repas trop restrictif sera peu satiétogène. De plus, un repas composé d’une grande quantité de sucre et d’aliments à indice glycémique élevé provoquera une satiété plus courte.


La satiété est également influencée par des mécanismes hormonaux.


* Le rassasiement :

Cela consiste à ne plus avoir faim pendant le repas. Il peut être directement lié à un aliment précis. En effet, nous pouvons être rassasié lorsque nous consommons un plat de carottes et avoir tout de même encore faim.


Il existe 2 rassasiements différents :

- Le rassasiement mécanique

Il est directement lié à l’information « estomac plein » envoyé par le nerf vague au cerveau. Cela consiste à repérer cette plénitude gastrique avant d’atteinte la sensation désagréable voire douloureuse de « trop plein ». La plénitude gastrique étant non douloureuse.


Nous avons souvent entendu dans notre enfance, « finit ton assiette », « ne gaspille pas » … Cela contredit totalement la notion de rassasiement et n’a plus sa place dans notre société ou il n’existe plus de manque.


- Le rassasiement hormonal

Celui-ci est secondaire à l’effet des hormones digestives. Ces dernières sont sécrétées lorsque le bol alimentaire arrive aux organes digestifs et guideront ainsi le rassasiement. Ce processus est moins brutal que le rassasiement mécanique.

Lorsque nous ne respectons pas le rassasiement, nous risquons d’avoir faim après le repas.


Nous devons prendre notre temps pour déguster notre repas. Un repas doit durer au minimum 20 à 30 minutes.

En effet, si vous mangez en 10 minutes et que vous vous arrêtez, il n’y aura pas eu de rassasiement et la satiété sera donc plus courte. Ainsi la faim reviendra plus rapidement




Il est essentiel d’apprendre à reconnaître et à respecter ces sensations alimentaires.

Il faudrait en réalité respecter 3 grandes règles :

1) Débuter une prise alimentaire quand nous avons faim

2) Arrêter la prise alimentaire quand nous sommes rassasiés

3) Ne pas manger quand la satiété est présente


A vous de repérer ces sensations désormais !!


#sensationalimentaire #nutrition #alimentation #diététique #faim #satiété #rassasiement


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout